Composition : focus sur le point de vue et le plan

Une cascade impressionnante vue de la terre ou du ciel ? Un cadrage serré sur vos enfants gambadant à travers les prés ? A priori vous avez décidé de vous lancer dans la maîtrise du point de vue et du plan.

Lorsque vous faites une photo vous choisissez un point de vue par rapport à votre sujet ou votre objet et sélectionnez un plan, même si vous n’en avez pas conscience. Si c’est le cas, il est temps de passer en revue ces deux notions fondamentales de la composition ! Car chacun de vos choix donne une dimension différente à votre photo. En les maîtrisant vous pourrez exprimer pleinement les sentiments qui vous ont poussé à capturer l’instant.

Qu’est-ce que le point de vue

C’est la position que vous choisissez par rapport à votre sujet ou à votre objet : au même niveau que lui, plus haut ou plus bas. Du coup l’image prend du sens : vous êtes à égalité, vous le dominez ou il vous domine.

Il y a donc 3 points de vue possibles :

à hauteur d’oeil : c’est celle qu’on utilise d’instinct et qui ne déforme pas les perspectives, contrairement aux 2 autres.

la plongée : vous dominez et les éléments paraissent écrasés. Ca peut donner un sentiment d’oppression ou de vide. A utiliser dans les grands moments de solitude ou de nostalgie ?

la contre-plongée : votre sujet ou objet domine et devient super-puissant ! Idéal lorsque la contemplation d’un paysage ou d’une personne vous laisse sans voix.

Faites des tests, le résultat peut être surprenant. Car souvenez-vous que la plongée et la contre-plongée déforment fortement les lignes et les perspectives. Une même image change alors totalement de sens.

Qu’est-ce que le plan ?

Gros plan, plan américain. Si vous êtes cinéphile, vous maîtrisez déja cette notion. Il s’agit de la maniere dont on va cadrer l’image, plus ou moins serrée.

Il existe plusieurs types de plan, dont voici les plus courants :

  • le plan général : il capture l’ensemble du décor dans lequel se trouve votre sujet ou objet. Du coup, le sujet ou objet paraît ne prendre tout son sens que grâce à son environnement.
  • les plans moyen, américain et rapproché : prenons l’exemple de la silhouette humaine. Le 1er cadre l’ensemble de la personne, le 2e cadre à mi-cuisse (souvenez-vous des héros de western), le 3e cadre au-dessus de la ceinture, à hauteur de taille ou de poitrine. Pour ces 3 plans, utilisez une grande ouverture.
  • le gros plan et le tres gros plan : la on se concentre sur une partie précise du sujet ou de l’objet et on flirte avec la macro. Tous les détails seront capturés. Une excellente exposition est donc de rigueur.

Comme pour le point de vue, chacun de ces plans apporte du sens à votre photo. L’environnement de votre sujet ou objet est plus ou moins présent, et donc plus ou moins déterminant dans l’histoire que vous racontez.

Voila, une fois ces notions maîtrisées, vous pourrez exprimer une palette de sentiments toujours plus vaste !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *