Composition : comment l’équilibrer ?

A chacun ses canons de l’esthétique… Mais pas de valeur esthétique sans recherche d’équilibre. Car c’est lui qui rend votre image harmonieuse et révèle les zones fortes qui attirent l’œil ou les douces qui le reposent. Tout est question de dosage des masses et de leur importance.

La qualité d’une composition tient tant des éléments présents dans le cadre que des vides qu’on y ménage. La manière dont vous agencez ces différents points met plus ou moins en exergue certaines zones de l’image et trace un chemin que l’œil suivra docilement. Vous avez donc tout pouvoir sur votre lecteur si vous prenez le temps de doser l’importance de chaque élément, plein ou vide !


Organiser les masses

La taille de chaque élément a évidemment une importance cruciale : une grande masse prend aisément le pas sur les autres. Mais la place qu’elle occupe et la distance qui la sépare des autres éléments jouera dans l’harmonie finale. On peut donc compenser le déséquilibre initial en plaçant cette masse en bas de la photo pour l’asseoir et en disposant judicieusement les autres éléments.

Autre point à prendre en compte : les dominantes de couleurs . A première vue, plus l’élément est gros plus il est visible. Mais s’il est environné d’éléments d’une couleur approchante, il se fond plus facilement dans le décor. Et alors, un tout petit objet dont la couleur tranche avec le reste retiendra toute l’attention. Pour atteindre l’équilibre des masses l’idéal est donc de choisir des couleurs plus marquées pour les éléments de petite taille et des tons plus neutres pour les grands éléments.

Jouer avec le vide

Remplir ou ne pas remplir, telle est la question ? Pas tant que ça, car plus l’image est chargée moins elle est lisible. Appuyez-vous sur une ligne forte qui délimite une zone de taille importante : la ligne d’horizon dans un paysage ou le mur qui vous fait face dans une pièce. Placez cette ligne en respectant la règle des tiers : un tiers réservé à cette zone si l’élément principal est ailleurs, voire 2 tiers s’il s’agit de l’intérêt principal (un ciel riche en matière par exemple).

Pour créer un sentiment de solitude ou d’absolu, n’hésitez pas à laisser de grandes zones de vide . Mais n’oubliez pas d’intégrer un élément secondaire car trop de vide manque de matière. Ca peut être un élément naturel du paysage qui rompt la ligne d’horizon ou un élément de décor en intérieur. Placez, déplacez, replacez… et déclenchez !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *