4. Le contrôle de l’appareil photographique

4.1 La profondeur de champ

La profondeur de champ désigne l’espace qui sera net lors de la prise de vue.

Lorsque vous faites la mise au point sur un sujet, un espace devant et derrière ce plan de mise au point détermine la profondeur de champ.

Le contrôle du diaphragme détermine la quantité de lumière qui atteint le film et aussi LA PROFONDEUR DE CHAMP.

Une grande ouverture (f: 2) donnera peu de profondeur de champ et une petite ouverture (f: 22) donnera une plus grande de profondeur de champ.

Une profondeur de champ réduite (sujet net et arrière-plan flou) mettra le sujet en évidence.

Une profondeur de champ maximale (avant-plan net et arrière-plan net) rendra une scène avec tous les détails, le réalisme et la profondeur.

4.1.1 Zone de profondeur de champ

La profondeur de champ d’un plan de mise au point est plus grande derrière celui-ci que devant. La profondeur de champ augmente d’un tiers devant le plan de mise au point pour les deux tiers derrière.

Plus on est près du sujet, moins grande sera la profondeur de champ et plus le sujet est éloigné, plus grande sera la profondeur de champ.

Note:

Les sujets éloignés (plus de 3 mètres) offrent toujours beaucoup de profondeur de champ. Si vous désirez obtenir des effets de flou derrière ou devant un sujet, il faut que la scène offre des plans à des distances inférieures à trois mètres.

4.1.2 Facteurs déterminants:

1) L’ouverture

La profondeur de champ augmente à mesure que diminue l’ouverture.

2) La distance de mise au point

La profondeur de champ croît et décroît proportionnellement avec la distance.

3) La taille du sujet sur l’image

Pour une ouverture et une distance données, la profondeur de champ décroît en raison inverse de la grandeur de l’image sur le film.

Exemple: Un téléobjectif qui donne une plus grande image du sujet sur le film produira une image ayant une profondeur de champ moindre que l’objectif normal qui donne une image moins agrandie du sujet.

Exercice pratique:

Effectuez la mise au point sur un sujet placé à environ deux mètres. Passez progressivement d’une ouverture très grande à une petite et observez la modification de la profondeur de champ en enfonçant le bouton de contrôle visuel de la profondeur de champ. Refaites ensuite le même exercice sur un sujet plus près et plus loin.

4.2 La perception du mouvement

Photographies à 1/500e sec., puis 1/1/30e sec. et enfin 1 sec.

4.2.1 Les facteurs influençant la perception du mouvement

Trois facteurs influencent la perception du mouvement à l’aide de l’appareil photographique:

1- La vitesse du mouvement<p> La vitesse du mouvement est à évaluer. Un mouvement rapide ou un mouvement lent ne donneront pas nécessairement un rendu similaire pour une même vitesse d’obturation.

Exemple

Un mouvement rapide, tel un homme à la course, exige des vitesses d’obturation élevées (1/1 000 sec) pour geler ce mouvement; un mouvement plus lent, tel un homme qui marche, n’exigera qu’une vitesse moyenne (1/125 sec).

2- La direction du mouvement

La direction du mouvement influencera aussi la perception de celui-ci. Un mouvement perpendiculaire à l’axe de prise de vue donnera une apparence plus floue qu’un mouvement parallèle à l’axe de prise de vue.

Exemple

Un train qui avance vers vous aura l’air immobile pendant un bon moment, alors qu’un train qui défile perpendiculairement à vous aura l’apparence de passer très rapidement.

3- La distance du mouvement

La distance du mouvement est un autre critère à évaluer. Un mouvement rapide loin de l’appareil photographique n’est pas perçu de la même façon que le même mouvement plus près de vous.

Exemple

Une automobile qui file à 100 k/h sur une autoroute au loin passe lentement sur l’horizon. La même automobile passe très rapidement lorsqu’elle file à côté de vous.

4.2.2 Temps d’exposition et mouvement

Lorsqu’un sujet se déplace dans le champ de l’appareil, l’image projetée sur le film se déplace également. Si le sujet se déplace rapidement et que l’obturateur reste ouvert assez longtemps, cette image en mouvement sera enregistrée <<floue>>. Si au contraire le temps d’exposition est très court l’image sera <<figée>> sur la pellicule.

Donc une grande vitesse d’obturation sera utilisée pour arrêter le mouvement du sujet alors qu’une faible vitesse d’obturation sera parfois utilisée volontairement pour renforcer le  » flou  » et suggérer le mouvement.

De plus, à vitesse de déplacement égale, un sujet se déplaçant dans l’axe de l’objectif sera plus facile à <figer> qu’un sujet se déplaçant dans l’axe du plan film. Ce dernier nécessitera une vitesse d’obturation beaucoup plus grande.

4.2.3 Le flou: Sujet en mouvement

Objectif: Suggérer le mouvement

Principe: Utiliser une vitesse d’obturation lente

Méthode:

1) Évaluer la vitesse du sujet

2) Évaluer sa distance

3) Déterminer la vitesse d’obturation

Une auto peut devenir floue avec une vitesse d’exposition de 1/500 sec. tandis qu’un piéton le sera avec un temps de 1/30 sec.

À vitesse de déplacement égale, un sujet plus près devient plus flou qu’un sujet lointain.

Déterminer la vitesse pour figer le mouvement et utiliser une vitesse deux fois plus lente.

Question:

Quoi faire si le diaphragme est à l’ouverture la plus fermée et que la vitesse d’obturation n’est pas assez lente pour rendre le sujet flou?

Réponse:

Il faut utiliser un filtre de densité neutre afin de baisser la quantité de lumière traversant l’objectif et ainsi pouvoir diminuer la vitesse d’exposition.

4.2.4 Figer un mouvement

Objectif: Figer un mouvement

Principe: Utiliser une vitesse d’obturation rapide

Méthode:

1) Observer avec attention le sujet dans son déplacement.

2) Déterminer à quel instant et à quel endroit vous voulez le photographier afin d’ajuster la mise au point et de déclencher au point culminant du mouvement.

3) Une vitesse d’obturation de 1/500 sec. ou de 1/1000 sec. est normalement suffisante.

4) Avec une vitesse moins rapide, il suffit de saisir le sujet lors d’un arrêt momentané. Par exemple: un plongeur au plus haut point de son saut, un chanteur en spectacle qui reprend son souffle.

4.2.5 Les panoramiques (filés)

Objectif: Suggérer le mouvement avec un sujet relativement net sur un fond complètement flou.

Principe:

A) Utiliser une vitesse d’obturation lente.

B) Suivre le déplacement du sujet avec un mouvement panoramique.

Méthode:

1) Suivre le sujet avant d’appuyer sur le déclencheur.

2) Choisir une vitesse de 1/15 sec. ou de 1/30 sec.

3) Exécuter un mouvement de rotation régulier et souple.

4.2.6 Les bougés

Objectif: Réaliser des images impressionnantes et insolites.

Principe: Utiliser une vitesse d’obturation très lente.

Méthode: <essais et erreurs>.

4.2.7 Exemples de temps d’exposition

Traînées lumineuses de phares d’autos 30 sec. à 15 minutes
Scène de ville la nuit
Chûtes et rivières à effet <mousse> 1/8 sec. à 3 minutes
<figé> de gens assis, discutant… 1/60 sec. minimum
<figé> d’un groupe d’enfants s’amusant… 1/125 sec. minimum
<figé> d’une bicyclette se déplaçant
dans l’axe de l’objectif
1/125 sec.
<figé> d’une bicyclette se déplaçant
dans l’axe du plan film
1/500 sec.
<figé> d’une auto de course se déplaçant
dans l’axe du plan film
1/1000 sec.